Référence complète du mémoire :

Deshayes, K. (2017). Les conceptions d’apprentissage des étudiants étrangers et les facteurs influençant leurs capacités d’adaptation face au processus de transition vécu. Mémoire de Maîtrise. Département de psychopédagogie et d’andragogie, Faculté des sciences de l’éducation, Université de Montréal.

À retenir

« Les étudiants étrangers que nous avons sondés arrivent avec une conception de l’apprentissage souvent basée sur la réception passive de connaissances transmises par les enseignants. Quatre mois plus tard, la plupart de ces étudiants ont une conception de l’apprentissage beaucoup plus active, basée sur la collaboration et sur un rôle de « coach » de l’enseignant. Une telle transition est facilitée par plusieurs facteurs, notamment la motivation intrinsèque des étudiants à poursuivre leurs études à l’étranger, le soutien qu’ils reçoivent de la part non seulement de leurs familles, mais aussi des enseignants et des pairs, ainsi que leurs capacités relationnelles, notamment interculturelles. »

Écouter l’auteure nous parler de cette recherche :

Résumé :

Le monde universitaire connaît une internationalisation de ses campus sans. Au Québec, comme ailleurs, la présence croissante des étudiants étrangers est la première manifestation de ce phénomène. Cela représente une grande richesse mais cela soulève aussi des défis pour assurer l’adaptation et la rétention de ces étudiants. Une meilleure compréhension des dynamiques entourant le processus d’adaptation académique est essentielle. Nous cherchons ici à comprendre comment se développent les conceptions et les stratégies d’apprentissage mobilisées par des étudiants étrangers. Nous avons adopté une approche qualitative en sondant 66 étudiants étrangers nouvellement arrivés au Québec qui suivent un cours destiné à favoriser leur adaptation. Nous les avons sondés en deux temps : (1) à leur arrivée au Québec puis (2) quatre mois plus tard, après qu’ils ont eu suivi le cours. Notre recherche a confirmé l’importance d’encourager l’autonomie et la connaissance de soi pour favoriser le développement d’une approche plus en profondeur de l’apprentissage par la métacognition et l’adoption de stratégies affectives élargies. Elle met en lumière la nécessité d’un arrimage entre les besoins et capacités des étudiants étrangers et les pratiques de l’établissement universitaire.

Un modèle théorique à découvrir :

Le « système des 4S » de Schlossberg et al. (2006) explicite les facteurs influençant le processus d’adaptation des adultes au cours d’une période de transition. Quatre séries de facteurs peuvent influencer les capacités d’adaptation des individus lors d’une transition personnelle ou professionnelle : la situation, le soi, le soutien reçu et les stratégies utilisées pour faire face à la situation.

Schlossberg, N.K., Goodman, J., et Andersen, M.L. (2006). Counseling adults in transition. Linking practice with theory (3e éd.). New York, NY: Springer.

La chercheure :

Karine Deshayes, Maître d’enseignement, Département de Management, HEC Montréal

Pour aller plus loin :

Autres publications en pédagogie de la gestion